izanami

... ou la naissance du Japon

Au commencement, la terre etait jeune et ses formes incertaines (le Kojiki dit qu’elle ressemblait “a une tache d’huile qui flotte et derive comme une meduse”). Dans ce que les japonais appellent Takamanohara, ou “les hautes plaines celestes”, trois dieux invisibles virent le jour. L’ainé s’appelait Amanominakanushi-no-kami, ou “seigneur du milieu du ciel”, bientot suivi par Takamimusubi et Kamimusubi qui, tous deux, furent de puissants kami a part entiere. Ces trois dieux formaient, avec deux divinités secondaires (Umashiashikabihikoji-no-kami et Amanotokotachi-no-kami), les cinq Divinités Célestes Autonomes. Puis naquirent sept autres générations de dieux et de déesses célestes d’ou est issu le couple originel japonais: Izanagi et sa soeur et épouse Izanami, dont les noms complets sont Izanagi-no-mikoto (l’Auguste Male), et Izanami-no-mikoto (l’Auguste Femelle).

Chargés par les dieux de “compléter et de solidifier cette terre a la dérive”, Izanagi et Izanami se rendirent sur le pont Flottant du Ciel (peut-etre un arc-en-ciel), et plongerent une lance ornée de pierres précieuses dans les eaux marines. Quand ils la sortirent de l’eau, ils virent les gouttelettes former une ile, appelee Onogoro, “premiere terre ferme”. Peu de temps apres ils s’y rendirent, y éleverent un pilier celeste, et batirent un palais. Puis ils déciderent de procréer.

Izanagi demanda a sa soeur comment son corps était fait. Elle repondit qu’il présentait un vide en un endroit. Izanagi suggéra, vu que son corps possédait une excroissance, qu’ils rapprochassent ces deux parties de leurs corps. Le couple divin inventa un rituel nuptial qui consistait pour l’un et l’autre a tourner autour du pilier céleste, par la gauche pour Izanagi, et par la droite pour sa soeur. Quand ils se rencontrerent, ils echangerent les formules appropriées et s’aimerent.

A terme, Izanami accoucha. Mais leur premier-né ne fut autre qu’Hiruko, etre difforme, appelé l’Enfant Sangsue, que le couple infortuné placa dans une barque de joncs et confia a la mer. Apres une grande consultation divinatoire, les dieux conclurent qu’Izanami était responsable de la malformation de l’enfant car elle avait parlé la premiere lors du rite nuptial (argument qui a servi jusqu’a nos jours a justifier les inegalites sexuelles au Japon). Desormais averti, le couple se rendit de nouveau a Onogoro et recommenca le rituel. Cette fois, ce fut Izanagi qui parla le premier lors de leur rencontre au pied de la colonne, et des lors Izanami fut tres féconde. Elle donna d’abord naissance a une serie d’iles (l’archipel du Japon), puis a plusieurs dieux et déesses, notamment les dieux du Vent, des Montagnes et des Arbres. Mais a la naissance de Kagutsuchi-no-kami ou Homusubi-no-kami, dieu du Feu, ses entrailles furent si vivement brulees qu’elle tomba malade et mourut. Pourtant, jusque dans les affres de l’agonie, Izanami continua d’engendrer des divinites, par les feces, l’urine et les vomissures. Izanagi demeurait inconsolable, et de ses larmes naquirent encore d’autres divinites. Puis son chagrin se mua en une terrible colere et, parce qu’il avait cause la mort de son epouse bien-aimee, il decapita son propre fils, le dieu du Feu. De sa depouille emergea un autre groupe de divinites.
200px_Kobayashi_Izanami_and_izanagi
Izanagi decida de se rendre a Yomi, le monde d’En Bas, ou le royaume des morts, et de tenter de ramener Izanami a la vie. Lorsque celle-ci apparut enveloppee d’ombres sur le seuil de Yomi, Izanagi salua chaleureusement son epouse et la pria de retourner aupres de lui. Elle convint de communiquer sa requete aux dieux du monde souterrain et, avant de se retirer dans les tenebres, recommanda a son mari de ne pas la regarder. Mais Izanagi brulait d’un tel desir de la voir qu’il brisa une dent du peigne (kushi) qu’il portait a son chignon gauche et l’enflamma pour en faire une torche. Il penetra dans le royaume des morts et vit immediatement qu’Izanami n’etait qu’un cadavre en decomposition ronge par les vers. De terreur, il s’enfuit. Offensee qu’Izanagi ait ainsi trahi ses espoirs, Izanami envoya les sorcieres de Yomi a sa poursuite, ainsi que huit divinites du tonnerre et une horde de guerriers. Alors qu’il atteignait le defile de Yomi qui menait a la terre des vivants, Izanagi trouva trois peches qu’il lanca contre ses assaillants, les obligeant a reculer. Enfin, Izanami elle-meme, devenue un veritable demon, se joignit a la poursuite. Mais, avant qu’elle n’ait pu l’atteindre, Izanagi lui barra le passage avec un enorme rocher. Ils se firent face et, de part et d’autre de ce rocher, “briserent la foi qu’ils s’etaient juree”.

Se sentant sali par ce sejour a Yomi, Izanagi decida de se purifier en prenant un bain. Parvenu a l’embouchure d’une petite riviere, a Hyuga (nord-est de Kyushu), il se deshabilla. De ses vetements naquit une foule de dieux et de deesses et, pendant qu’il se baignait, d’autres encore virent le jour. Finalement Izanagi engendra trois des divinites les plus importantes du pantheon shintoiste. La deesse du Soleil, Amaterasu-no-mikoto (litteralement “l’auguste qui fait resplendir les cieux”), surgit alors qu’il se lavait l’oeil gauche; Tsuki-yomi-nomikoto (”l’auguste lune”), quand il se lava l’oeil droit; enfin, Susano-wo-nomikoto (”l’auguste mâle impetueux”) sortit de son nez. Considerant ses trois nobles enfants, Izanagi decida de leur donner son royaume en partage. A Amaterasu, il offrit son collier de perles, symbole de souverainete, et les Hautes Plaines celestes. Au dieu de la Lune Tsuki-yomi (dans la mythologie japonaise, la lune est masculine), Izanagi confia les spheres de la nuit, et a son autre fils Susano-wo, il accorda la suprematie sur l’ocean.

Amaterasu et Tsuki-yomi, obeissants, accepterent leurs rôles. En revanche, Susano-wo se mit a crier et a gemir. Quand Izanagi lui demanda les raisons de sa detresse, Susano-wo repliqua qu’il ne voulait pas regner sur les eaux mais se rendre au royaume de sa mere, Izanami. Furieux, Izanagi le bannit, puis se retira, sa divine mission accomplie. Selon une version du mythe, il monta au ciel, ou il vit encore dans le “plus jeune palais du soleil”. Il serait egalement enseveli a Taga (dans la prefecture de Shiga, Honshu).